APEI
Logo Le Progrès
Dossier partenaire

L’Apei, 60 ans d’expertise dans le domaine de l’accompagnement

C’est à l’initiative de quelques familles que nait en 1958 l’association « Les Papillons blancs ». Ces parents « d’enfants différents » ont alors pour objectif l’ouverture d’une classe. 60 ans plus tard, l’association est devenue l’Apei après son affiliation en 1960 avec l’Union nationale des Apei (Unapei) et ses valeurs et missions initiales n’ont pas changé. Favoriser l'inclusion, assurer et s’assurer d’un accompagnement adapté aux personnes en situation de handicap, soutenir et défendre l’intérêt des familles sont autant de buts que s’est fixé l’Apei.

Aujourd’hui c’est toujours une association familiale composée de parents et d’amis engagés, solidaires et militants.
Pour mener à bien ses missions l’association s’appuie sur quatre pôles : un pôle travail insertion professionnelle, un pôle enfants et adolescents, un pôle accompagnement, services et habitat et un pôle hébergement spécialisé.

L’Apei en chiffres

504 L’Apei propose 504 places agréées 

300  salariés travaillent à l’Apei

1200  Nombre de bénévoles au sein de l’association. 

Pôle travail insertion professionnelle

Grâce à l’Esat (Etablissement et services d’aide par le travail) de Lons-le-Saunier, implanté tout nouvellement sur le site de la zone industrielle de la ville de Perrigny, 190 adultes déficients intellectuels bénéficient d’une activité professionnelle adaptée à leurs possibilités. Ils œuvrent dans des domaines très variés comme la métallerie, la blanchisserie, l’imprimerie ou encore l’entretien des espaces verts. Selon l’Apei, c’est par le travail que se gagne la dignité. C’est le travail aussi qui participe à l’intégration de tous au service de tous (particuliers, entreprises et collectivités). En Savoir Plus

Pôle hébergement
spécialisé

  • Pole hébergement spécialisé
  • Pole hébergement spécialisé
  • Pole hébergement spécialisé
  • Pole hébergement spécialisé

Pour les adultes handicapés mentaux ne pouvant pas ou plus exercer une activité professionnelle, l’Apei là encore, offre des solutions. Les foyers de la Tillette sur la commune de Hauteroche(Crançot), accueillent plus de 50 personnes dans le cadre d’un accompagnement favorisant l’épanouissement des personnes accompagnées. Afin de maintenir et développer  les capacités des personnes, un suivi de santé et de nombreuses activités sont proposées (sociales, culturelles, sportives et artistiques). En savoir plus

Pôle enfants et
adolescents

  • Pôle enfants et adolescents
  • Pôle enfants et adolescents
  • Pôle enfants et adolescents

Prés de 120 enfants et adolescents déficients intellectuels de 6 à 20 ans sont accompagnés et/ou scolarisés au sein de l’école ordinaire (école maternelle  Richebourg, école primaire de Perrigny ou au collège Rouget de Lisle de Lons le Saunier) ou en établissement spécialisé. En savoir plus

Pôle accompagnement, services et habitat

  • Pôle accompagnement, services et habitat

L’Apei est en mesure de proposer aux personnes qu’elle accompagne, différents types d’hébergement et d’accompagnement adapté  à leurs degrés d’autonomie et leurs choix de vie : habitat collectif, semi collectif, appartements. L’Apei propose ainsi à travers cinq formules d’hébergement, plus de 160 places dans la cité. En savoir plus

Des partenaires de choix

L’Apei, pour développer ses projets et toujours dans l’objectif de répondre du mieux possible aux besoins des personnes, peut compter sur le soutien de plusieurs institutions et associations locales.
Ainsi un partenariat existe entre l’Apei, l’Udaf (Union départementale des associations familiales), Prodessa (aide à domicile) et l’ASEAJ (Association de Sauvegarde de l'Enfant à l'Adulte du Jura) facilitant les passerelles entre les associations. L’hôpital de Lons-le-Saunier est également un partenaire majeur pour l’Apei.

Grâce à leur collaboration le dispositif Handiconsult est né en 2015.

Un secrétariat pour une meilleure prise en charge des personnes handicapées a été mis en place à l’hopital et un cabinet dentaire proposant des consultations adaptées a été créé.

Un soutien toujours plus important

  • Le nouvel Esat situé dans la zone industrielle de Perrigny est prêt à accueillir ses occupants.

    Le nouvel Esat situé dans la zone industrielle de Perrigny est prêt à accueillir ses occupants.

Dans le domaine de l’accompagnement de personnes en situation de handicap, les besoins sont importants. C’est pour répondre à une demande toujours plus forte, à des listes d’attente qui ne diminuent pas, que l’Apei de la région de Lons-le-Saunier se développe et lance de nouveaux projets.

Dans les mois et les années à venir, l’Apei va se doter d’un IME (Instituts Médico-Educatifs) totalement rénové, d’un nouveau foyer d’hébergement, ainsi que d’un nouvel Esat (Etablissements et services d'aide par le travail).

Les travaux de l’Esat sont d’ores et déjà terminés.

Dans le courant du mois de juin, les trois sites actuels emménageront ici dans leurs nouveaux locaux situés dans la zone industrielle de Perrigny. Il accueillera alors 190 travailleurs handicapés à temps partiel et temps plein et 50 salariés.

L’IME de Perrigny, berceau des premiers établissements de l’association dès 1963, sera quant à lui terminé en septembre 2019. Il accueillera la SAPH et la section autiste des ARAVIS. Les travaux du nouveau foyer d’hébergement pour adultes sont lancés. Il comptera 66 places dont 10 dédiées aux personnes retraitées.

« Il faut avancer sans laisser personne sur le côté de la route »

Guy Coulon, président de l’Apei

Guy Coulon, président de l’Apei

Les dernières recommandations gouvernementales parlent de transition inclusive. Qu’est-ce que l’inclusion ?

L’inclusion signifie que c’est à la société d’accueillir les personnes en situation de handicap comme elles sont et non aux personnes handicapées de s’adapter à la société. On parlait avant d’insertion, maintenant on parle d’inclusion. La société doit donner sa place à tout le monde, c’est quelque chose que l’on ne peut que souhaiter et encourager. Mais l’inclusion ne doit pas se faire à n’importe quel prix. Nous savons que certaines personnes ne peuvent pas s’inclure dans un milieu ordinaire. L’inclusion c’est bien mais le « tout inclusion » est dangereux. Il ne faudrait pas que certaines personnes soient laissées sur le bord de la route.

L’inclusion c’est quelque chose que vous faites depuis longtemps ?

Oui bien sûr, nous la pratiquons depuis 30 ans. Lorsque nous avons créé les premiers foyers d’hébergement en ville sous forme de collocation (FHMO) il y a 20 ans, notre volonté était bien d’offrir aux personnes qui le souhaitaient plus d’autonomie. Pareil lorsque nous avons créé les premières classes externalisées ou intégrées en maternelle, en primaire et plus récemment au collège Rouget-de-Lisle. Là encore notre objectif est d’intégrer les plus jeunes dans un environnement scolaire. Nos méthodes ont fait leurs preuves, c’est pourquoi nous défendons notre modèle, nos services et nos établissements. Nous ne voulons pas abandonner ce qui existe depuis 60 ans pour aller vers quelque chose dont on ignore le résultat.

Quel est l’avenir de l’Apei ?

Nous allons poursuivre sur notre lancée, continuer à innover proposer de nouveaux services sur le territoire avec les partenaires locaux en faisant en sorte de laisser le moins de personnes possible sans solution.

60 ans, ça se fête

Plusieurs rendez-vous rythmeront la deuxième partie de l’année de l’Apei. Ils seront l’occasion de célébrer les 60 ans de l’association :

Le 27 juin :
Cérémonie officielle du 60è anniversaire au Carcom de Lons-le-Saunier.

Du 1er au 7 octobre : 
Opération brioche. Chaque année l’opération brioche rapporte à l’association entre 80 et 95 000 euros.

Du 13 au 15 octobre :
Journées sportives « Bougez avec l’Apei », animations au parc des bains et au stade municipale de Lons-le-Saunier.

Du 17 octobre : 
L’association s’installe sur la place de la liberté de Lons-le-Saunier pour des journées « porte ouverte hors des murs ».

Le 19 octobre : 
Inauguration de l’Esat