UNIS
Logo Le Progrès
Dossier partenaire

L’UNIS passe à l’action auprès de 18 candidats aux législatives

  • L’UNIS a interpellé 18 candidats aux législatives, comme ici avec Anne Brugnera (LREM), fraîchement élue députée dans 4e circonscription du Rhône. Le but : les inciter à simplifier la législation en matière immobilière.

    L’UNIS a interpellé 18 candidats aux législatives, comme ici avec Anne Brugnera (LREM), fraîchement élue députée dans 4e circonscription du Rhône. Le but : les inciter à simplifier la législation en matière immobilière.

  • Patrice Verchère (LR) a conservé son siège de député dans la 8e circonscription du Rhône.

    Patrice Verchère (LR) a conservé son siège de député dans la 8e circonscription du Rhône.

  • Hubert Julien-Laferrière (LREM) a été élu député dans la 2e circonscription du Rhône.

    Hubert Julien-Laferrière (LREM) a été élu député dans la 2e circonscription du Rhône.

  • Jean-Louis Touraine (LREM) renouvelle son mandat de député dans la 3e circonscription du Rhône.

    Jean-Louis Touraine (LREM) renouvelle son mandat de député dans la 3e circonscription du Rhône.

« Depuis 16 ans, le secteur de l’immobilier subit une véritable frénésie législative avec une nouvelle loi adoptée tous les ans. » Le président de l’UNIS Lyon-Rhône, Patrick Lozano, a décidé de passer à l’action. Face à « ce millefeuille administratif », le syndicat a rencontré 18 candidats aux législatives, issus de différents partis, dans la métropole et le Rhône, afin de les alerter sur les effets pervers de l’inflation législative en matière immobilière.

« Nous leur avons exposé des problématiques très concrètes, imposées par les textes. Comme l’absurde règle du non-cumul des garanties qui condamne les petits salaires, reprend Patrick Lozano. Les bras leur en sont tombés. Ils ignoraient, pour la plupart, qu’autant de lois avaient été adoptées ces dernières années et qu’elles compliquaient à ce point le quotidien. »

Le but ? Que les députés élus les consultent pour remettre de l’ordre dans la réglementation. Dans le cas contraire, Patrick Lozano promet de se rappeler à leur bon souvenir.

La Journée des conseils syndicaux

Ce mardi 20 juin, l’UNIS organise sa 11e Journée des conseils syndicaux. L’occasion pour le syndicat professionnel d’entretenir le dialogue avec ses copropriétaires. Au programme des questions pratiques, des analyses sur le « vivre ensemble », des coups de gueule et des coups de cœur et la question centrale : « Comment valoriser la copropriété de demain ? ». L’invité du jour, David Kimelfeld, 1er vice-président de la Métropole de Lyon, donnera le top départ de cette journée. 3000 copropriétaires sont attendus.

Mardi 20 juin, de 8h30 à 16heures.
Centre de Congrès de Lyon – Salle 3 000.

Notre enquête sur les copropriétés

  • Notre enquête sur les copropriétés

Le Progrès a mené une enquête d'envergure sur les relations entre les copropriétaires et leur syndic de copropriété. Plus de 1600 personnes, représentatives de la population, ont répondu à ce questionnaire. Il a été dévoilé, dans son intégralité, à l’occasion de la Journée de conseils syndicaux.

Pour découvrir l’enquête, rendez-vous sur la rubrique Lifestyle du Progrès en cliquant ici.

« Quatre mots clés : communication, formation, information et confraternité »

Patrick Lozano, président de l'UNIS

Patrick Lozano, président de l'UNIS

Depuis tout juste un an, Patrick Lozano a troqué la casquette de trésorier de l’UNIS Lyon-Rhône pour celle de président. À la tête de deux régies immobilières à Craponne et Mornant, l’entrepreneur de 57 ans veut remettre l’humain au cœur de son action.

« Nous allons travailler dans la continuité autour de quatre axes forts : la communication, la formation, l’information et la confraternité. La communication est, tout d’abord, essentielle pour dire au public qui nous sommes, ce que nous faisons, et comment nous pouvons l’aider. Deuxième élément structurant : la formation. C’est le nerf de la guerre d’un syndicat professionnel, avec désormais 14 heures de formation obligatoire. Troisième mot clé : l’information. Et sur ce point, l’UNIS joue pleinement son rôle via sa newsletter qui permet de commenter les nouveaux textes ou les nouvelles mesures. Nous devons continuer dans cette voie. Enfin, le quatrième mot clé, c’est la confraternité. C’est l’ADN de l’UNIS Lyon… Et nous devons le préserver. »

La rénovation énergétique : une priorité pour l’UNIS

La loi de Transition énergétique pour la croissance verte a radicalement fait évoluer les choses. L’objectif est clair : « disposer d’un parc immobilier dont l’ensemble des bâtiments sont rénovés en fonction des normes “ bâtiment basse consommation ” ou assimilées, à l’horizon 2050. Avant 2025, tous les bâtiments privés résidentiels dont la consommation en énergie primaire est supérieure à 330 kilowattheures d’énergie primaire par mètre carré et par an doivent avoir fait l’objet d’une rénovation énergétique. »

Au regard de cette loi, les syndics professionnels et réseaux de syndics ont signé, en 2015, une charte de mobilisation en faveur de la rénovation énergétique des logements en copropriété. Depuis deux ans, les membres de l’UNIS Lyon-Rhône ont initié de nombreuses rénovations. Tour d’horizon avec cette carte.

Les syndics imaginent la copropriété de demain

Pour le président de l’UNIS Lyon-Rhône, Patrick Lozano, la copropriété de demain s’inscrit dans l’instantanéité de la relation entre le syndic et la copropriété. Avec la mise en place d’un extranet (ou espace numérique en ligne) pour chaque copropriété gérée par un syndic professionnel, les échanges deviennent donc plus fluides. Si un copropriétaire détecte une anomalie, il pourra immédiatement en informer son syndic qui mettra des solutions en place.

Concrètement, certains syndics testent déjà des solutions innovantes pour imaginer la copropriété de demain. À l’image du Panoramic, à la Croix-Rousse, qui propose deux véhicules électriques en autopartage, une chambre d’hôte et un local de bricolage partagés.

 

Bien'ici

Bien’ici est un site de recherche de biens immobiliers pensé et conçu par les professionnels du secteur, dont l’UNIS. C’est très simple : il suffit de choisir son budget, ses critères, sa surface… Et de trouver l’emplacement idéal de son futur bien grâce à la carte interactive.)

Le marché locatif : les loyers restent stables

En plus de son activité de gestion, l'Union des Syndicats de l'Immobilier s'occupe également de la vente et location des biens.

Grâce à une étude en lien avec l’Observatoire régional des loyers (2015), l’UNIS a dressé un panorama du marché locatif lyonnais et métropolitain. En moyenne, le loyer médian est de 11,10 euros le m² sur l’ensemble de la Métropole, et de 11,70 euros pour la ville de Lyon. L’étude observe une quasi stabilité des niveaux de loyer en 2015.

En moyenne, le marché lyonnais propose davantage de petits logements : 19% des logements du parc locatif privé sont des T1. À l’inverse, les plus grands logements se situent en dehors de l’agglomération, où 31% des logements comportent quatre pièces ou plus.

Où investir dans la Métropole ?

À Lyon, dans quel quartier j’investis ? Dans le 3e ou le 7e, voir le 6e. Des arrondissements intéressants car proche des universités, des lieux de promenade et des transports (métros et gares).

Quel prix au m² ? Dans le 3e, les prix au m² oscillent entre 3520 et 4680 euros. Dans le 7e, entre 3330 et 4090 euros. Et dans le 6e, entre 4050 et 4990 euros.

Dans la Métropole, quel secteur risque de monter ? L’Est Lyonnais (Décines ou Meyzieu) où le tramway vient d’être raccordé. Dardilly, Limonest ou Écully : trois communes proches de grands campus (École vétérinaire, EM Lyon ou l’Institut Paul Bocuse).

Les chambres syndicales à l’épreuve du temps

L’année 2016 a été marquée par le 130e anniversaire de la création de la première Chambre syndicale, à Lyon. L’occasion de revenir sur quelques dates clés, qui ont marqué l’immobilier en France.